#9, #10… #11 Chapel Pond Slab, Keene Valley, NY

Au cinquième relais!

On n’en a pas pipé mot parce qu’on trouvait que ça devenait répétitif. On est retourné deux fois à notre QG de l’été, la Montagne d’argent. D’abord le 14 juillet (#9), qu’on a passé dans le secteur de l’Antre du dragon (Griffon, 5.9-, sport; Gaillarde, 5.8, trad; Saint-Ambroise, 5.9, sport)  et dans le lac en raison d’une chaleur accablante. Puis les 28 et 29 juillet (#10), pour une escapade de soir dans Nagasaki (5.6, sport) dans le secteur de la Controverse et un redite de la voie du Centenaire (5.8, 5.7) avec la variante Krakatoa (5.9+) (album). On s’est ensuite mis au frais en attendant que les parois redeviennent praticables et que la chaleur soit supportable sous nos habits de motocyclistes.

Le 18 août dernier, elles l’étaient. On a enfourché nos motos vers 9 h 30, direction direction Chapel Pond Slab, Keene Valley, New York. Pas trop chaud, pas trop froid : température parfaite pour la moto. Temps d’attente un peu trop long aux douanes, ce qui nous a menés un peu tard au campement, à deux pas de Chapel Pond Slab. Nous n’avons pas eu le courage de grimper dans l’après-midi, mais on a fait un joli tour du propriétaire, une visite de reconnaissance.

Lire la suite

#8 Montagne d’Argent, La Conception, QC

Le matos

Le porte-matériel de PO pour nos projets d’escalade traditionnelle

Cette semaine, nous sommes passés à deux doigts de prendre une décision qui aurait pu changer nos vies pour les prochains mois, voire les prochaines années. Quoi de mieux, avant de prendre une telle décision, que d’envisager son avenir sur les parois de la Montagne d’Argent?

Après avoir conduit nos motos dans une nuit de pluie noire, j’ai réalisé que le topo, ma vaisselle, ma frontale et l’appareil photo étaient restés à la maison (le stress décisionnel, voyez-vous, ça désorganise). Dans l’averse, toujours à la lueur du fanal, nous avons monté la tente. Étrangement, malgré l’heure tardive, le plaisir de retrouver le petit bois qui jouxte le secteur M&M nous a mis de bonne humeur. Après une ou deux heures à retourner la situation dans tous les sens, nous en sommes venus à la conclusion que notre vie était très bien comme elle était avec du bois, de la roche, des promenades sur deux roues; qu’elle ne devait pas changer! La décision du statu quo s’est imposée un peu avant deux heures du matin. Nous avons ensuite dormi du sommeil du juste.

Lire la suite

#7 Montagne d’Argent, La Conception, QC

Dernière longueur d’un multilongueur non identifié… (5.8?)

N’ayant pas grimpé à l’extérieur pendant la longue fin de semaine de la Saint-Jean, il était hors de question que nous passions celle du 1er juillet à Montréal. Nous nous sommes rappelé la soixantaine de dollars investis dans l’accès à notre quartier général et, après nous être assurés que la saison de la mouche noire était révolue, nous avons pris la route de la Montagne d’Argent. 20 h 30. Circulation correcte. Température fraîche sans être froide. Les courbes de la 117 Nord, maintenant plus familières, se laissaient prendre en douceur. Quatre-vingt-dix minutes plus tard, nous garions nos motos au campement et montions la tente à la lueur du fanal.

Lire la suite

#6 Lac La Rouche, Racine, QC

Nocturne (5.8) : le crux a donné des sueurs froides à PO et des sueurs tout court à D

Depuis le début de l’été, on a grimpé tous les week-ends. Une fois à l’intérieur, soit, mais tous les week-ends quand même. Le 17 juin dernier, c’était fête des Pères. On voulait bien en être, mais on voulait éviter de ne pas grimper… On a donc repéré le site le plus proche de l’endroit où on se trouvait le samedi soir. Résultat : dimanche matin, relativement tôt, on enfourchait nos motos pour se rendre au lac La Rouche, à Racine, en Estrie. On avait zieuté le topo avant de quitter Montréal (ce qui était une bonne idée, parce qu’on (PO) a oublié le topo à Montréal) et on savait qu’on y trouverait de quoi grimper.

Lire la suite

# 5 Mont Rigaud, QC

Secteur inconnu, voie inconnue. Ça dit quelque chose à quelqu’un?

Le week-end dernier, on devait se rendre à Chapel Pond Slab, à Keene, dans l’État de New York, pour emprunter la célèbre Regular Route. La météo incertaine nous a décidés à changer de plan. Petite promenade en moto dans la vallée du Richelieu  vendredi soir après les orages, dodo à la campagne, essai du Vitamix de ma mère (D) (coup de foudre, mais un peu trop cher) et saut de quelques minutes en ville samedi matin pour ramasser l’équipement d’escalade. S’en est suivi un trajet des plus directs vers Rigaud : autoroute et passage dans Rigaud en travaux.

À midi, nous étions garés à proximité du centre de ski du mont Rigaud (inutilement, à ce qu’on nous a dit, parce que la barrière du stationnement qui emprisonnait auparavant les véhicules dès 16 h 30 reste désormais ouverte jusqu’à 19 h, pour accommoder les utilisateurs des sentiers de vélo de montagne). Après avoir zigzagué entre les pistes de ski, mis les pieds à plus d’une reprise dans ce que nous pensions être de l’herbe à puce et malencontreusement séparé une maman dindon sauvage de ses dindonneaux (nous avons survécu), nous découvrions (D) ou redécouvrions (PO) la paroi du mont Rigaud.

Lire la suite

#4 Parois du parc régional de Val-David

Une journée marquée par les mouches noires… et nos humeurs relativement moroses

Le 26 mai 2012, nous avons quitté Montréal sur nos bécanes vers 8 h 30 pour Val-David avec, dans nos valises, une corde, l’équipement, les protections et un lunch : nous nous sentions presque légers sans la tente et les gigantesques momies. À 10 h 45, on était au pied de la paroi du secteur de l’Arabesque (mont Césaire), après s’être procuré un laissez-passer quotidien (5 $ pour les membres de la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade) et avoir marché une quinzaine de minutes.

Notre plan pour la journée : se rendre au sommet de l’Arabesque et rejoindre le secteur des Champs Élysées en traînant avec nous tout notre matériel (une répétition générale en vue de multilongueurs dans les Adirondacks et ailleurs). Le soleil et la brise étaient agréables. La paroi juste assez sèche. Tout semblait parfait… jusqu’à ce que PO s’installe au premier relais.

Lire la suite

#3 Saint-André-de-Kamouraska, QC

Les noms des voies au pied de la paroi. Une de nos plus belles : Bonzaï

Au Québec, le 21 mai, certains soulignent la journée des Patriotes, d’autres, la fête de Dollard. Pour nous, c’était surtout l’occasion rêvée, avec un long week-end, d’aller découvrir les parois de Saint-André-de-Kamouraska, dans le Bas-Saint-Laurent. Ce site d’escalade sportive, géré par la Société d’écologie de la batture de Kamouraska (SEBKA), est parmi l’un des plus beaux au Québec et, probablement, le plus populaire.

Des amis nous ont vanté la qualité exceptionnelle de la roche. D’autres, le sentiment incroyable qui nous envahit quand, après s’être concentré sur le placement des mains et des pieds dans les étranges pochettes de la paroi, on se retourne et on se prend le fleuve et les majestueuses lignes de Charlevoix en pleine rétine.

Lire la suite