#4 Parois du parc régional de Val-David

Une journée marquée par les mouches noires… et nos humeurs relativement moroses

Le 26 mai 2012, nous avons quitté Montréal sur nos bécanes vers 8 h 30 pour Val-David avec, dans nos valises, une corde, l’équipement, les protections et un lunch : nous nous sentions presque légers sans la tente et les gigantesques momies. À 10 h 45, on était au pied de la paroi du secteur de l’Arabesque (mont Césaire), après s’être procuré un laissez-passer quotidien (5 $ pour les membres de la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade) et avoir marché une quinzaine de minutes.

Notre plan pour la journée : se rendre au sommet de l’Arabesque et rejoindre le secteur des Champs Élysées en traînant avec nous tout notre matériel (une répétition générale en vue de multilongueurs dans les Adirondacks et ailleurs). Le soleil et la brise étaient agréables. La paroi juste assez sèche. Tout semblait parfait… jusqu’à ce que PO s’installe au premier relais.

Pendant mon ascension, qui s’est avérée un peu longue — le matériel que je traînais m’intimidait un peu —, PO a été attaqué par les mouches noires. À mon arrivée au relais, il avait le cou, les avant-bras et les mollets en sang. Plutôt que de battre en retraite,  on a enchaîné l’autre longueur d’Arabesque.  Un peu énervés par les mouches, on a tout de même dégusté nos sandwichs avant de se mettre à la recherche du secteur des Champs Élysées.

Un peu difficiles à trouver, les Champs-Élysées, à partir du haut de l’Arabesque. On a navigué entre le Chico, la Valse et Shamble avant de découvrir un petit sentier escarpé, à la gauche de Shamble, menant à une jolie clairière au pied de très belles voies. Pendant un moment, le vent soufflait juste assez fort pour empêcher les mouches de se frayer un chemin jusqu’à nous, mais ça n’a pas duré. Après avoir enchaîné deux voies, on était à bout de nerfs… et on a statué que les grimpes des trois prochaines semaines se feraient en Estrie ou dans les Adirondacks, plus pauvres en mouches. Nous sommes revenus au stationnement à pied par le sentier se trouvant à gauche de la paroi. Pour faire un rappel à partir du sommet du secteur de l’Arabesque, il nous aurait fallu une deuxième corde.

Ce qu’on en a pensé
Un site d’escalade incroyable avec des centaines de voies. On n’a exploré cette fois-ci qu’une petite partie du secteur du mont Césaire, alors qu’on trouve à Val-David de nombreux secteurs d’escalade traditionnelle (dont le mont King et le mont Condor) et de bloc.

Arabesque est magnifique. On l’a faite en deux longueurs plutôt que trois. Les mouvements étaient beaux, la roche, agréable, la mise en place des protections, efficace et leur retrait, facile. La vue du premier relais et depuis le sommet est incroyable. S’il n’y avait pas eu les mouches, on aurait vécu des moments contemplatifs mémorables.

Du côté des Champs Élysées, toujours en mode « préservation du cou et de l’épaule » pour une deuxième semaine consécutive, on s’est contenté des voies les plus faciles qui présentaient néanmoins quelques défis, dont un passage de type « je sors de la piscine et il n’y a pas d’échelle ».

Fiche technique

Site d’escalade : Parc régional, Val-David (QC)
Hauteur : jusqu’à 260 pieds
Type de roche : granite
Voies (Y.D.S.) :. 5.3 à 5.10a (pour le secteur du mont Césaire)
Équipement :

Les voies qu’on a faites (mont Césaire) :
Secteur L’Arabesque
Arabesque (5.3, deux longueurs, 260 pieds), trad (PO), second (D)

Secteur Les Champs-Élysées
Le coin (5.5, approx. 40 pieds), trad (PO), moulinette (D)
La voie de John (5.6, approx. 40 pieds), moulinette (PO), moulinette (D)

Micro-albun

Itinéraire : la 15 Nord à l’aller jusqu’à Val-David (sortie 76) puis la 117 N, la rue de l’Église, la rue de la Sapinière et la rue du Condor jusqu’au parc. Pour le retour, nous avons continué sur la 117 N jusqu’à Sainte-Agathe et emprunté la 327 S pour revenir vers la 15 Sud. Beaucoup de courbes et de plans d’eau : très agréable en moto!

Boustifaille :
Collation : une barre Cliff.
Lunch : des sandwichs saucisse bio au bœuf, oignons caramélisés et moutarde ancienne (ça semble trop chic pour la paroi… et après?) avec des concombres et des poivrons jaunes tranchés, des petits biscuits aux canneberges et des noix.

Rencontres
Des Tchèques résidant à Ottawa, venus passer le week-end dans les Laurentides en famille, avec lesquels on a fraternisé en mangeant des mouches noires (les relais côte-à-côte à mi-chemin, dans le secteur de l’Arabesque, ça crée forcément des liens).

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s